Les dernières nouveautés pour jouer à la bourse en ligne

OPA en série sur le Club Méditerranée



Une bataille boursière pour le contrôle du Club Méditerranée est en cours. A l’offre publique d’achat à 17,5€ lancée par le consortium franco-chinois Ardian-Fosun (lancée en juillet 2013 via la société Gaillon Invest), répond maintenant une autre offre, bien plus solide, émanant de l’homme d’affaire italien Andrea Bonomi (via Global Resorts SAS) : 21€ par action et 22,41€ par obligation de type Océane (contre 19,79), soit une valorisation total de 790 millions (au lieu de 563 millions).
L’offre d’Andrea Bonomi prévoit, en outre, un investissement de 150€ millions supplémentaires en plus du plan de la société, pour accélérer son développement. Détail intéressant : M. Bonomi est déjà, depuis juin, le premier actionnaire du groupe Club Méditerranée, avec un peu plus de 10% du capital. L’apparition de cette contre-offre a été saluée par CIAM, un fonds actionnaire de Club Med, qui avait, en 2013, contesté en justice l’offre Ardian-Fosun.
L’Autorité des marchés financiers (AMF) va maintenant devoir fixer le calendrier des deux offres concurrentes.

Excellentes perspectives d’avenir

Notons que si l’offre du tandem Ardian-Fosun avait reçu le soutien du conseil d’administration de l’entreprise, il n’est est pour l’instant pas de même pour celle de M. Bonomi qui n’avait pas demandé au conseil d’administration du Club Med de recommander son offre. Il s’agit donc pour l’instant d’une offre dite non sollicitée, que le conseil du Club peut bien entendu décider de recommander ou pas, en fonction de l’intérêt des actionnaires et de l’entreprise.
Andrea Bonomi, qui conteste depuis plusieurs années la stratégie menée par le Club Méditerranée, va également devoir clarifier ses intentions et exposer sa vision du développement de l’entreprise ; éléments clés qui joueront ou non en sa faveur lors de la prise de position du conseil d’administration. A ce sujet, il a déjà publiquement affirmé vouloir ouvrir 6 nouveaux clubs dans le monde et avoir une ferme intention de s’attaquer au marché chinois.
Quel que soit l’issue de ce combat des chefs, l’action Club Méditerranée profite de cet intérêt et continue la progression continue entamée voici deux mois déjà.